OCTOBRE2016

Reconnaissance des formes d'apprentissage hors formation (modalités, enjeux et conséquences opérationnelles)

 

« Chercher, bricoler, inventer, apprendre…»


Quel intérêt y a-t-il à s’intéresser à ces démarches qui peuvent sembler marginales? L’intérêt est que petits et grands inventeurs ont beaucoup à nous apprendre sur le rôle des apprentissages informels dans les innovations et, plus largement, dans les processus psycho -sociaux d’adaptation au changement.  Depuis de nombreuses années, les recherches se sont multipliées et suggèrent que 80% de nos apprentissages sont produits de façon informelle, hors des lieux de formation ».
A lire : "Chercher, bricoler, inventer, apprendre - Que nous apprennent petits et grands inventeurs ?" / Hélène Bezille (format pdf).


Trois éclairages sur les apprentissages informels ou invisibles :


1/ « Berceau du faire » est une association d’éducation populaire qui a pour objet de promouvoir l'échange et le partage de connaissances dans tous les domaines (zones de gratuité, événements, ateliers, rencontres…). C'est une pépinière de projets en tous genres à destination de tous publics dans le Val de Fensch et alentours. Leurs espaces d’apprentissage et de créativité se trouvent dans les interstices, dans la marge de la société institutionnelle, dans le quotidien le quotidien.

2 / »IMAGINE », outre ses diverses activités d’insertion sociale et professionnelle, cette association de Maxéville porte une intéressante expérimentation départementale cofinancée par le Conseil Départemental de Meurthe et Moselle et le Fonds Social Européen, sur la valorisation des compétences des personnes privées d’emploi au travers de Réseaux d’Echange de Compétences et de Services.

3/ Le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants) valorise cette forme sociale d’apprentissage banale et communément partagée qui est activée chaque fois qu’on se trouve confronté à une situation inédite ou d’exception (survivre, créer, faire face à une situation de risque par exemple). Lien avec l’article d’Hélène Bezille  "Apprentissages informels en milieu professionnel".
A lire : "Apprentissages informels en milieu professionnel" / Hélène Bezille (format pdf)


Nous apporterons, avec Hélène Bezille, un regard critique sur les manières d’apprendre, les situations et contextes qui sont des sources d’apprentissage et qui fournissent des pistes sur les formes de métissage, de «conjugaisons» possibles entre apprentissages informels, non formels et formels. Apprendre à devenir autodidacte est un enjeu central de l’apprentissage tout au long de la vie dans un monde en transformation accélérée. Lien avec l’article d’Hélène Bezille « Sept talents autodidactes pour un apprentissage tout au long de la vie ».
A lire : "Sept talents autodidactes pour un apprentissage tout au long de la vie" / Hélène Bezille (format pdf)


 

Hélène Bezille

Professeure en Sciences de l’Education à l’Université de Paris-Est Créteil, Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Educatives et des pratiques Sociales (LIRTES).

 

Les travaux de recherche d’Hélène Bezille portent sur l'autodidaxie et sur la manière dont cette forme d'apprentissage "informel" se conjugue avec d'autres formes plus classiques.

     

 |