JUILLET2015

Quelles formes de reconnaissance dans l'articulation orientation-insertion-formation ?

Les individus ont souvent le sentiment de vivre dans une société du mépris (Axel Honnet). Ils perçoivent que l’accroissement des possibilités de réalisation de soi conquises au cours du XXème siècle est aujourd’hui fortement remis en question.

La  polysémie du terme « reconnaissance » qui brouille les frontières en situe bien les enjeux. L’Histoire offre de nombreux exemples de situations dans lesquelles les dominants expriment leur supériorité sociale en ne percevant pas ceux qu’ils dominent.
De nombreux dispositifs se donnent pour finalités de contribuer à rendre socialement plus visibles certaines catégories.

Des acteurs de ces actions où se construit la reconnaissance échangent autour de ces enjeux.

 

Frédéric BERTRAND
Directeur du bureau Amnyos Sud-Ouest
Docteur de Sciences de l’Education, UNISTRA


Frédéric BERTRAND dirige des missions dans le domaine des politiques de formation professionnelle, d’apprentissage, du handicap et de l’insertion. Il intervient régulièrement dans un contexte paritaire, ou dans le cadre de commandes multi acteurs.


Les missions qu’il conduit relèvent du registre de l’étude, de l’évaluation des politiques publiques ou de l’assistance à maîtrise d’ouvrage.
Ses principaux domaines d’expertise sont :
- La formation professionnelles : l’accompagnement à la définition des priorités de branche et à la mise en œuvre des plans d’action ; l’évaluation des dispositifs ; la formation comme levier de développement économique ; les OPCA ;  le paritarisme ; l’apprentissage
- Les enjeux emploi-formation : les parcours professionnels ; l’insertion des bénéficiaires de dispositifs de formation ou des politiques d’emploi ; la sécurisation des parcours



Gilles REICHER
Directeur du Pôle « jeunesse » au Conseil Régional de Lorraine.


A mis en place et coordonne le groupe de travail sur « les compétences des jeunes construites en contexte non-formel » qui regroupe des acteurs de l’éducation populaire et de la formation.

 

Aujourd’hui, de nouvelles formes de participation émergent au détriment des plus traditionnelles que sont l’engagement politique et l’engagement syndical. Les jeunes s’engagent mais autrement.

Dans un contexte où l’insertion professionnelle est plus tardive pour de nombreux jeunes, la reconnaissance,  la  valorisation  mais  aussi  l’accompagnement  de  ces nouvelles formes d’engagement sont des enjeux majeurs. 

S’engager c’est acquérir des compétences : la prise d’initiative, le travail en équipe, la ponctualité, l’esprit critique sont autant de ressorts susceptibles de favoriser l’insertion professionnelle et l’employabilité des jeunes. Seulement, ces compétences, parce qu’elles sont acquises dans un cadre non-formel, sont plus difficilement identifiées, reconnues et valorisées. 

Face  à  ces  constats,  un   groupe  de  travail  régional  a  été  mis en place par l’État et le Conseil Régional de Lorraine dans le cadre de LOR’jeunes (espace régional de concertation des politiques jeunesse). Réunissant des acteurs de l’éducation populaire, de l’insertion et de la formation, il a permis de mutualiser les approches et les expériences des différentes structures représentées et s’est fixé comme objectif de proposer des méthodes et des outils de reconnaissance et de valorisation des compétences acquises par les jeunes dans un cadre non-formel ou informel.

 

Les objectifs  de cette démarche régionale :

• Permettre aux jeunes de prendre conscience de leurs ressources ; 

• Convaincre les employeurs que les compétences acquises par les jeunes dans un cadre non formel apportent une véritable plus-value pour le monde du travail ;

• Reconnaître l’engagement des jeunes à travers la mise en place d’un outil symbolique et fédérateur (ex : « brevet de l’engagement »).

 

• Proposer, pour soutenir l’action des acteurs de l’insertion et de l’éducation populaire auprès des jeunes, un ensemble d’outils et d’expériences : le présent tutoriel, une CV’Thèque, et le guide "Comment valoriser ton engagement et tes compétences avec LORFOLIO"

 

Géraldine PILLARD

Attachée territoriale dans la fonction publique, cadre A.
Membre du bureau du syndicat CGT de la ville de Metz
Elue au CHSCT.


 |