Formation continue de l'Université de Lorraine  Université de Lorraine  Lettres d'informations  Contact  
 
 

Bibliographie


Maire-Laure Chaix

- M.L. Chaix, (2008), "identité de métier et formation diplômante". In LA QUESTION IDENTITAIRE DANS LE TRAVAIL ET LA FORMATION, Contributions de la recherche, état des pratiques et étude bibliographique

 

Sous la direction de Mokhtar Kaddouri, Corinne Lespessailles, Madeleine Maillebouis, Maria Vasconcellos, L'Harmattan, Logiques sociales - Cahiers du Griot, p. 241-254

 

 - M.L. Chaix, (2007), "Alternance et recomposition d'identités d'ingénieurs", Raisons éducatives, n°11, p. 225-240

 

- M.L. Chaix, (2002), "Du technicien a l'ingénieur. Les transitions identitaires dans les nouvelles formations d'ingénieurs (NFI), Recherche et formation, n°41,  p. 83-101,

 

- M.L. Chaix, (1994), "Des conditions pour apprendre dans les dispositifs de formation école-entreprise", Éducation Permanente n°119, p. 165-174

 

- M.L. Chaix, (1993), Se former en alternance. Le cas de l'enseignement technique agricole. Paris : L'Harmattan — 255 p. — (Savoir et formation).

FEV2015

Quelles pratiques pour les tuteurs ?

Qu’est-ce que l’identité de métier ? Pourquoi a-t-elle tant d’importance dans le travail et dans la formation ? Est-ce une particularité des métiers dits "traditionnels" ? Est-elle encore d'actualité dans les activités professionnelles d'aujourd'hui ?

 

Les sociologues qui s’y intéressent ont une position critique à l’égard de l’école  parce ce qu'elle participerait à la disparition des métiers et, par conséquent, à l’altération des identités de métier.

 

Ces questions et ces positions sont venues percuter les travaux développés depuis une vingtaine d'années par M.L. Chaix autour des stages et des dispositifs de formation par alternance entre école et entreprise. D'où sa question : les dispositifs de formation par alternance développés aujourd'hui participent-ils à la construction d'identités de métier ou à leur altération ?

 

Plus précisément pour cette journée : à quelles conditions, dans quel espace, selon quels processus, la relation entre tuteur et stagiaire ou apprenti participe-t-elle à l'élaboration ou à l'altération d'identités de métier ?


Marie-Laure Chaix

 

Enseignante Chercheure à l’Etablissement National d’Enseignement Supérieur Agronomique de Dijon.


Jean-Yves Collin

Responsable de la formation des tuteurs à l'IRTS Lorraine.

 

Le tutorat est l’inverse d’une mission qui s’organiserait de manière uniforme. Bien au contraire, sa pratique varie selon les « moments » et aussi selon les ressources, les qualifications, l’ambition des objectifs de ceux qui l’exercent comme de ceux qui le prescrivent. Aussi est-il utile, sans prétendre à l’exhaustivité, de passer « en revue » ces différentes pratiques afin de mieux maîtriser par la suite les conditions de leur exercice.

Au-delà des des symboles, des valeurs, d’une culture et d’une identité fortes, les métiers du travail social présentent de nombreuses spécificités.

Comment s’exerce la transmission des compétences dans le contexte travail social ? Comment se sont-ils appropriés la notion de tutorat ?

     


Isabelle Berthelot

Représentante de l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie
Directrice d'exploitation AFPI 54.88

 

La fonction tutorale permet la transmission des savoirs et du savoir-faire. Les missions confiées aux tuteurs sont principalement d’accueillir, d’accompagner et d’informer les nouveaux salariés dans l’entreprise, ainsi que les salariés en mobilité interne, de contribuer à leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences et aptitudes professionnelles et de participer à l’évaluation des compétences acquises.

 

Cette fonction est essentielle pour accompagner les salariés en contrat en alternance (apprentissage ou professionnalisation), les jeunes salariés ou les stagiaires de formation initiale.

 

Bien que l’âge ne soit pas le critère déterminant permettant d’attester du professionnalisme dans l’exercice de la fonction tutorale, les salariés âgés sont détenteurs d’un savoir-faire professionnel et de techniques parfois très spécifiques à un poste de travail et qui peuvent difficilement être transmis par une formation traditionnelle à destination des salariés débutants ou en mobilité.

 |