DEC2014

Quels sont les fondements et enjeux de la formation tout au long de la vie ?

A l’heure où se mettent progressivement en œuvre les réformes de la formation professionnelle suite à la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale (compte personnel de formation (CPF), conseil en évolution professionnelle (CEP), règles de financement de la formation professionnelle revisitées, redéfinition des missions des OPCA, changement de gouvernances, modification des obligations des employeurs, initiative accrue des salariés…), il nous semble utile, pour éclairer nos pratiques professionnelles, d’interroger les évolutions des fondements et valeurs en œuvre dans le champ de la formation.

 

Un changement de vocable, de « éducation » (permanente) à « formation » (tout au long de la vie), constitue en soi un espace pertinent d’interrogations heuristiques. Ce changement de vocable ne traduit-il pas une évolution, voire une rupture, de référence ? Ne marque-t-il pas la perte de dimensions culturelle et éducative au profit exclusif de la compétence et de l’emploi ? N’est-il pas un marqueur temporel qui concentre la formation sur la vie professionnelle ? La disparition de la terminologie « éducation permanente » nous incite à poursuivre l’investigation autour des frontières du scolaire, de la formation, du travail (et de l’emploi). Ainsi, la référence à une notion de  formation professionnelle tout au long de la vie active n’engendre-t-elle pas, à la fois, une nouvelle responsabilité individuelle (en imposant la construction d’un projet personnel de parcours professionnel) et une nouvelle répartition des rôles tendant à faire de la formation une affaire non plus de l’Etat mais des partenaires sociaux ? Dans ce contexte, comment se construit l’action publique pour la formation, pour l’éducation ? Comment l’espace territorial (bassin d’emploi, organisation locale…) peut-il en être acteur ?

 

Nos pratiques professionnelles ne peuvent s’extirper de ce champ (mouvant) des formes institutionnelles de la formation ; mais une lecture de ces changements doit nous permettre (individuellement mais aussi collectivement) un exercice éclairé, et potentiellement inventif et créatif, de nos missions.

     


 

Lucy Tanguy

Sociologue, Directrice de recherche émérite au CNRS.

 

Thèmes : glissement "éducation" à "formation" cohérent avec les autres changements de la sphère politique, organisation.

     


 

Paul Santelmann

Responsable de la prospective à la Direction Générale de l’AFPA (association pour la formation professionnelle des adultes) depuis 1998.

 

Thèmes : Quels résultats ? Quelles cibles ? « employabilité » comme référence ?  quels espaces d’innovation ? et territoires ?

     


 

Houda Ayari

Dirigeante Compétences Sans Frontière.

 

Thèmes : Comment « résister » à une formation toujours plus utilitariste ? Réintroduire de l’humain (préparer au poste de travail mais aussi au collectif de travail et à son intégration sociale et professionnelle)

     


 

Denis Hassler

Secrétaire Général de la CFDT de Meurthe et Moselle

 

Thèmes : les partenaires sociaux construisent le cadre repris dans la loi. Implication des partenaires sociaux dans la conduite d’une politique publique(?) de formation. Place du territoire.

     


 

Philippe Boyon

Membre du bureau de la CGMPE Meurthe et Moselle

     

 |