Mardi 4 juin 2019
8h30 - 12h30

 

Sur 3 lieux d'accueil en simultané : Nancy, Reims, Strasbourg


Juin2019

Du plan de formation au plan de développement des compétences : quels enjeux de formation (évolutions dispositifs, offre, financement)?


Programme

 C’est le 4 octobre 1984 que 600 dirigeants ont lancé ce qu’ils ont appelé « la bataille de la compétence *. Ils avaient alors la conviction d’entreprendre une œuvre de longue haleine pour faire adopter « une autre philosophie de la formation » qui donnerait clairement, comme finalité, « la réussite de l’entreprise », mais aussi « la réussite de ses salariés », les deux niveaux étant pleinement « responsabilisés ».

 

L’exposé des motifs du projet de loi du 4 septembre 2018 « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » met l’accent sur « les transformations majeures que connaissent les entreprises du pays et des secteurs entiers de l’économie ». Ces mutations « ont des effets importants sur les organisations de travail, les métiers et donc les compétences attendues de la part des actifs ».

 

Cela nous incite à aborder trois sujets particulièrement larges et revêtant une importance considérable pour la formation professionnelle :

  • Du point de vue de l’entreprise, qu’il s’agisse de réussir un recrutement, de motiver le personnel ou d’évaluer des compétences individuelles ou collectives, la gestion par les compétences est devenue un enjeu majeur.
  • Du point de vue de la formation tant initiale que continue, si la question des compétences est ancienne et -relativement - bien maîtrisée, celle de leur organisation en « blocs » fait partie des nouveautés introduites par la réforme de la formation.
  • La formation en situation de travail figure parmi les grands enjeux de la formation professionnelle dans les années à venir, elle peut changer la donne pour nombre d’entreprises et de salariés. L’action de formation en situation de travail est organisée en alternant deux types de séquences : des « mises en situation de travail intentionnelles, préparées et organisées dans une visée pédagogique » et des séquences « réflexives ».

Avec le projet de loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel »  les acteurs de la formation professionnelle disposent de nouveaux outils pour accompagner  les citoyens dans des parcours pédagogiques cherchant à améliorer leurs compétences.

 

Discutons-en avec Isabelle Houot, maitre de conférences à L’Université de Lorraine.

 

Grand témoin : Guillaume BONDANT, Directeur adjoint de l'apprentissage à l'UNION DES INDUSTRIES ET METIERS DE LA METALLURGIE DE LORRAINE (UIMM).


 |